La science de l’Ennéagramme: le Cercle et la loi de 3 (Partie 1)

L’Ennéagramme transcrit et met en relation les lois les plus fondamentales de l’Univers, que l’on appelle :

– l’Unité

– la loi de 3

– la loi d’octave (ou loi de 7)

LE CERCLE

Le cercle représente l’Unité fondamentale de la Création, l’Absolu.

Dans les description qui concernent les lois de l’Ennéagramme, le cercle est très souvent oublié, peut-être parce que l’on se focalise sur les deux lois plus complexes et que l’on ne fait plus attention au cercle qui les contient ; ou peut-être que cela est trop évident pour d’autres.

Quoi qu’il en soit, il faut se méfier de la tendance de l’esprit à être attiré par ce qui est « complexe » donc plus intéressant, et à se détourner de la simplicité, car c’est en réalité dans la simplicité de la vision, non obscurice par des concepts compliqués, que réside le secret.

Ce cercle est fondamental :

– c’est lui qui contient et permet les deux autres lois ;

– il est le socle de la Création : « Dieu est une sphère dont le centre est partout et la circonférence, nulle part » ;

– dans la nature, tout est circulaire : de l’atome à la galaxie, en passant par les nids des oiseaux, la circulation des cours d’eau (qui serpent), les planètes etc.

Structure atomique

– le but ultime de la compréhension des deux lois suivantes est de revenir au cercle, et notamment au centre du cercle. L’objectif est de retrouver une conscience circulaire, ubiquitaire, qui est celle de l’enfant qui vient au monde.

Le cercle est la « structure » de la création, les deux lois suivantes en forment le dynamisme, la création en mouvement.

Le cercle est à la base des magies naturelles ou d’évolution : chamanisme, celtisme, mais aussi théurgie, géométrie sacrée. C’est le fondement sur lequel s’appuie toutes les opérations.

Stonehenge

Toutes les figures, des plus simples aux plus complexes, utilisées dans ces traditions sont inscriptibles dans un cercle (triangle, carré, pentagramme, hexagramme, ennéagramme etc.)

Sur un plan relatif qui nous concerne, il est constitue d’un centre qui représente l’Essence, et d’une péripherie qui représente la personnalité. Voir l’article « Le point fondamental : la distinction Essence / personnalité ».

Cette perspective « Cercle / centre » génère le germe de la dualité : moi / le monde ; ou Soi / moi

Le cercle se représente en arithmétique par le 1: l’Unité

La dualité centre / périphérie nous conduit au 2. C’est la droite qui passe par le centre.

La première figure inscriptible dans un cercle est le triangle, donc le 3. C’est pourquoi la loi de 3 est la première et la plus fondamentale des lois de la création en mouvement. C’est la première loi qui apparaît à l’intérieur du cercle et qui permet de passer du « non-manifesté » au « manifesté ».

LA LOI DE TROIS

Le Triangle représente la « Loi de 3 ». Elle concerne la création d’un phénomène. C’est une expression plus complète de la loi de polarité.

Toute création résulte de la friction de 3 forces : une force affirmative ou active « + » , une force négative ou passive, force de « résistance » « – » et une force de conciliation « +/- » ou « ∞ ».

Un exemple très simple est la famille traditionnelle.

Un couple se situe sur une ligne horizontale, binaire. « + » et « – ». Mais pour créer une famille, il faut nécessairement un 3ème terme : l’enfant ; qui permet de passer du 2 (le couple homme-femme) au 3 (homme-femme-enfant), mais en créant un nouvel ensemble verticalisé. On passe ainsi du couple (2) à la famille (le « 4 »).

Homme « + » (1) + femme « – » (2) et enfant « ∞ » (3) = Famille (4)

Tout phénomène, un individu ou une galaxie, est créé par la combinaison de 3 forces ou principes : une 1ère force active (+) ; une deuxième force passive (-), et une troisième force qui est la conciliation des opposés , symbolisée par le signe de l’infini.

Dans notre exemple : la force active : le père ; la force passive : la mère ; Une force de conciliation qui peut émerger si les conditions sont réunies : l’enfant. Un nouvel élément est ainsi créé et on passe du couple à la famille.


Dans beaucoup de Traditions,  on symbolise et personnifie ces 3 forces fondamentales dans l’Univers par différentes figures, comme la Trinité dans le christianisme ou la Trimurti dans l’hindouisme.

Dans l’hindouisme, la Trimūrti (devanagari : त्रिमूर्ति), trois formes en sanskrit, est la partie manifestée de la divinité suprême qui se fait triple pour présider aux différents états de l’univers.

Les dieux Brahmâ, Vishnou et Shiva (ou Rudra, une forme terrible de Shiva), symbolisent respectivement la création (« + »), la préservation (« ∞ ») et la destruction (« – »).

Ce sont bien ces 3 principes métaphysiques, ces 3 forces à l’oeuvre dans la Création, que l’on retrouve sous des traits personnifiés.

Même chose dans la « trinité égyptienne » : Isis – Osiris – Horus etc.

Cette loi de 3 représente une vision ternaire de la loi dite de polarité.

La compréhension intérieure de cette loi nous donne des applications pratiques très concrètes pour le développement de notre Conscience.

C’est le fondement de la pratique enseignée par Gurdjieff :

Le cœur de la pratique sur l’Ennéagramme consiste en une attention particulière accordée à ce qui est, et surtout à nos réactions face à la réalité.

La mise en pratique de cette attention est très difficile, en raisons des résistances intérieures et des blocages.

Aussi il convient d’accompagner cette présence au quotidien de pratiques « actives » ou « + » visant à accroître notre capacité d’attention, et des pratiques « passives » ou « – » visant à une érosion des résistances internes, et des engrammes résiduels des traumatismes passés qui colorent notre vision de la réalité et constituent autant d’obstacles à l’exercice de notre « attention ».  

Cette pratique de l’attention est une conciliation de forces contraires que nous rencontrons dans notre vie intérieure.


L’attention est un feu qui brûle l’identification à la personnalité et à tout ce qui se greffe autour, et de l’intensité de ce feu va dépendre la possibilité de l’éveil à ce que nous sommes et l’accession à un état de conscience libéré de ce qui nous conditionne.

Le corollaire de cette pratique de l’Attention est un travail d’acceptation intégrale de ce que nous sommes et de ce que la vie nous présente à chaque instant. La quatrième Voie est une discipline “incarnée”, elle s’incarne sur la base de notre vie quotidienne. Le quotidien est le support de la pratique.

Voici des exemples concrets d’application de la loi de 3 dans la nature :

Nous avons déjà abordé cet exemple évident, la famille :

Père +

Mère –

Enfant ∞

Chez les pompiers, la première chose que l’on apprend sur la théorie du feu est qu’il faut 3 éléments pour créer un feu. Toujours la loi de 3 en action. Il faut un combustible, « – » quelque chose qui peut brûler, qui est donc passif, du bois par exemple. Il faut aussi une énergie d’activation, quelque chose qui puisse déclencher le feu, donc « + ». Cela peut être une étincelle, ou une très forte chaleur ; Le bois seul ne peut brûler, mais une énergie d’activation seule ne peut déclencher de feu.

Mais la réunion de ces deux seuls éléments ne peut pas créer de feu non plus : un 3ème élément est obligatoire, que l’on appelle comburant « ∞ ». Sur notre planète, il s’agit de l’oxygène. Sans oxygène, un feu ne peut brûler. C’est pourquoi on peut « étouffer » un feu.

« Triangle du Feu »

énergie d’activation +

Combustible –

Comburant ∞

En jardinage, pour constituer un sol, on apprend qu’il faut :

– de l’humus « + »

– et de l’argile « – »

Mais les deux ensembles ne peuvent se lier, ils restent séparés : il faut un élément de liaison (conciliation) : le calcaire « ∞ ».

Tout déséquilibre entraîne des problèmes graves pour la culture, de légumes ou autres, comme l’actuel épuisement de l’humus des sols qui crée des sols « argilo-calcaires » non nutritifs.

Humus +

Argile –

Calcaire ∞

En électricité, la formule bien connue P = U x I (Puissance = Résistance x Intensité) représente exactement la loi de 3.

Pour créer de l’éléctricité, il faut une « friction » entre une intensité (force active) et une résistance (force de résistance). La combinaison de ces deux forces génère la puissance du courant éléctrique (force de conciliation).

Intensité +

Résistance –

Puissance ∞

On en arrive à la place de l’homme dans l’Univers.

L’homme ∞

est médiateur entre

Terre –

et

Ciel +

L’homme est un « transformateur d’énergie cosmique ». C’est le point de vue du Taoïsme, notamment.

La loi de 3 est probablement la loi la plus importante à comprendre pour permettre une transformation intérieure et comprendre ce que l’on fait, et pourquoi on le fait.

Pour lire la suite : « La science de l’Ennéagramme : la loi de 7 »

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *