Le type 1 et la spiritualité

Suite de l’article: “Le type 1: Relations et Activités”

Sur le plan spirituel, il peut avoir comme modèles des saints remarquables, souvent très intransigeants, et tenter de coller à un modèle de sainteté.

Ou des personnes qui ont fait preuve d’une grande droiture, ou d’une grande moralité : Martin Luther King, Luther, Gandhi, etc.

Il va avoir tendance à être conformiste: appliquer strictement les règles et protocoles, assister aux pratiques en étant tiré à quatre épingles, faire des remarques aux autres sur le fait qu’ils ne prient pas assez bien, que leur posture est incorrecte, etc.

Le risque de culpabiliser, et donc de s’auto-flageller, symboliquement ou réellement, est grand, car il va intérioriser les modèles de perfection de la voie choisie, les modèles de sainteté, et se reprocher de ne pas déjà y être arrivé. Ce qui va réveiller son sentiment profond d’être imparfait, dédectueux, et va nourri le cercle vicieux.

Son chemin d’évolution passe par l’acceptation de l’imperfection mais il est programmé pour ne pas accepter !

Si la vie est imparfaite, alors il est très difficile pour un 1 de se laisser aller à la guidée reçue de l’intérieur. Il faut garder un contrôle : son surmoi décide de tout.

Son évolution passe par l’écoute de cette voix intérieure, et pour cela il doit apprendre à distinguer cette voix intérieure de celle du surmoi : règles et lois apprises durant l’enfance et intériorisées.

Il doit comprendre que si la perfection ne peut englober l’imperfection, alors ce n’est pas la perfection !

Il ne peut se forcer à accepter l’imperfection, ni imiter les qualités du 7 qui est son type d’épanouissement ;

Mais un travail intérieur correctement mené va l’amener à:

– prendre conscience de son sur-moi, à accepter de plus en plus les zones d’imperfection chez les autres et en lui,

– ouvrir la porte à sa sphère instinctive et éprouver et exprimer de plus en plus de joie et de spontanéité (qualités du 7), et surtout à ressentir de plus en plus de sérénité.

– se détacher des jugements sur lui-même et surtout sur ses pulsions instinctives,

Le jugement (coloré émotionnellement) va laisser place au discernement (conscience de ce qui est différent). Le ressentiment, à la sérénité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *