L’enfant de base 1: Caractère Général

Avant de lire cet article, il est préférable d’avoir lu celui intitulé : « Ennéagramme et parentalité ».

Pour bien comprendre l’enfant de type 1, nous étudierons en premier lieu son caractère général, puis nous évoquerons dans un autre article les tendances principales de cet enfant ; dans un troisième, ses attitudes et comportements, notamment dans ses relations aux autres ; dans un quatrième article nous cernerons ces attitudes dans sa vie quotidienne. Enfin, dans un cinquième et dernier article, nous aborderons la problématique de l’enfant 1 et l’accompagnement général que nous pouvons lui apporter.

Première Partie : Le Caractère Général De l’enfant 1

L’enfant 1 est en général ce qu’on appelle un enfant sage, c’est le « bon enfant » de L’Ennéagramme, celui qui cherche à être parfait aux yeux des adultes.

Il fait tout pour ne pas être « imparfait » et ne pas faire d’erreur.

Souvent consciencieux, discipliné, il aime qu’on lui propose un cadre clair et des règles précises, qui lui permettent de savoir comment bien se comporter. Il aime la rigueur et la perfection, l’ordre et la méthode.

Il a une notion très prononcée du « bien » et du « mal », de ce qui se fait et de ce qui ne se fait pas. Et il a tendance à avoir toujours « raison ». Il aime avoir raison et mieux savoir que les autres.

C’est un enfant logique, qui analyse la situation, mais il est souvent coupé de sa sphère instinctive, de ce qu’il sent et ressent. Il est plus « analytique » que « créatif » ou sentimental.

Il a besoin qu’on l’apprécie et il vit difficilement les reproches et les critiques. Il a toujours besoin d’être félicité, reconnu, d’avoir la meilleure appréciation. Il est discipliné et il aime la discipline ; il aime suivre un adulte qui représente son « modèle ».

Il a tendance à réprimer sa colère, car il réprime tout ce qui est instinctif.

Il est très méthodique et très organisé : il classe range, etc. Il peut être adepte des « to-do lists » pour organiser d’une manière parfaite son emploi du temps.

Il a les idées claires, réfléchies.

Il n’aime pas être pris en faute, y compris par lui-même ! Il fait preuve d’une auto-critique très forte, un sur-moi très puissant qui lui dicte sa conduite et le critique lorsqu’il fait « mal ». Il n’aime pas tricher, et il ment rarement, voire jamais.

Il veut être « irréprochable ». Il est très exigeant envers lui-même, et cela rejaillit forcément sur les autres. Il peut se montrer très jugeant et critique envers les autres, comme il l’est en fait avec lui-même encore plus durement.

Pour cela, il fait attention à ses affaires et à sa chambre : il a besoin d’une chambre, d’un espace, d’un monde, à son image : ordonnés et bien rangés.

Si pour le 8, il n’existe qu’une seule vérité, la sienne, pour le 1, même enfant, il n’existe qu’une seule manière de faire : la bonne. Ce qui le rend rigide dans ses actions. Et il pense souvent détenir la vérité, à l’instar du 8, parce qu’il sait mieux que les autres ce qui est vrai, ce qui est juste, ce qui est bien.

Dans ce sens, c’est souvent un « je-sais-tout » qui va reprendre constamment vos manquements, un « grammairien » qui ne pourra pas s’empêcher de voir vos fautes de langage et de vous reprendre sur ce point.

Dans ce domaine et dans bien d’autres, il a un œil aguerri pour repérer ce qui est « juste » et ce qui n’est « pas juste », ce qui est « bien » et ce qui est « mal », ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. Toujours en fonction de ses propres représentations, des normes qu’il a intériorisées, et cela varie beaucoup d’un 1 à un autre.

Et lorsqu’il est à l’aise, il va le faire remarquer, ce qui peut être assez usant pour l’entourage et assez mal vu par son environnement.

Il prend ses décisions sur la logique, la rigueur, l’analyse, et non en fonction de ce qu’il ressent ou de son instinct. En fait il cherche à maîtriser, à réprimer ses sentiments et ses émotions, les mouvements de son instinct, mais il va alors les exprimer en les projetant sur les autres. C’est pourquoi il se pose en juge et en critique des autres et de leurs actions et attitudes.

Il a tendance à être ponctuel, mais pas forcément. Tout dépend de ce que l’enfant 1 a intériorisé comme « modèle de perfection ». Et il existe deux grandes catégories de 1, avec toutes les nuances qu’il faut constamment intégrer dans ce type de schémas.

Certains 1 vont se focaliser sur la propreté, le savoir-vivre, l’« étiquette », chercher à être plus méticuleux, ordonnés etc. Ils accorderont plus d’importance à la ponctualité, la politesse, aux règles de courtoisie, etc.

Mais d’autres 1 focalisent sur les principes, les mœurs, la morale, et vont donc se conformer à ces valeurs et essayer de changer le monde en fonction de leurs idéaux. La politesse, la courtoisie, seront secondaires.

Pour la même raison, et en fonction de leur tempérament, certains 1 seront plus « extravertis » et occupés à redresser les erreurs des autres, en plus des leurs, et d’autres, plus introvertis, seront plus répressifs envers eux-mêmes et éprouveront plus de difficulté à reprendre les autres, ils n’oseront pas exprimer à haute voix leurs reproches, sauf auprès de leur entourage proche.

On retrouve toujours cette polarité yin / yang que nous avons évoquée dans d’autres articles, et cela peut être lié à l’aide dominante. Un 1 avec une aile en 9 sera plus en retrait, osera moins critiquer ouvertement les personnes de son environnement, comme un 9 qui ne s’affirme pas pour ne pas froisser l’autre, mais il pourra le faire avec ceux de son entourage proche parce qu’il sera plus à l’aise.

Un 1 avec une aile en deux, plus extraverti, hésitera moins à exprimer le fond de sa pensée même avec des personnes plus extérieures à son cercle intime.

Pour lire la suite de l’article, voir: “L’enfant de base 1: Tendances Principales”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *