L’enfant de base 1: Problématique et accompagnement

Cet article est la suite de l’article : « L’enfant 1 : Relation au monde ».

Comme dans tous les types, il existe une version « yin » du type, plus introvertie, et une version « yang », plus extravertie.

Chez les enfants 1, cela se manifeste de la manière suivante : les 1 « yin » seront plus enclins à se contrôler eux-mêmes, et les 1 « yang » à contrôler les autres, même si ce sont simplement des nuances. Les « yin » vont avoir tendance à contrôler ceux avec qui ils se sentent à l’aise, et les « yang » vont se mettre aussi beaucoup de pression.

Problématiques

L’une des problématiques visibles principale de l’enfant 1 est la colère. Il va toujours cherche à la réprimer car il se méfie, inconsciemment, de ce qui provient de la sphère instinctive. Cette dernière lui semble hors de son contrôle. Cette colère réprimée va générer du ressentiment.

Mais cette colère ne peut être contrôlée, alors elle va se manifester de deux manières :

– subtilement dans le ton de sa voix, dans ses gestes, dans sa manie de se cogner, se blesser, etc, dans sa maladresse ; dans ses exigences vis-à-vis de son entourage, son contrôle du comportement des autres en plus du sien ;

– violemment dans des explosions de colère, une colère teintée de culpabilité.

Le 1 va effectivement avoir tendance à maîtriser tous ses sentiments et émotions, la colère qu’il réprime, il va l’exprimer en la projetant sur les autres : il projette son exigence sur son entourage et devient jugeant et critique.

Cette colère réprimée, associée à sa quête de perfection, va générer également beaucoup d’anxiété, il va alors souffrir de migraines, et de maux d’estomac.

Il se lance souvent dans des disputes car il veut montrer qu’il a raison, qu’il est plus sage et plus mature que les autres.

Sa compulsion principale est d’éviter l’imperfection, la défaillance, et donc de toujours rechercher la perfection dans les domaines importants pour lui. Il se sent inconsciemment profondément défectueux, structurellement imparfait et défaillant, voir souillé.

Donc toute sa problématique va tourner autour d’une compulsion lui permettant d’éviter de sentir cette imperfection, c’est ce qui explique sa quête névrotique de la perfection et sa chasse constante à tout ce qui est imparfait. Car ces imperfections qu’il voit, consciemment, lui rappelle ce sentiment profondément inconscient de défaillance qu’il fait tout pour éviter de ressentir.

C’est profondément inconscient, mais si on comprend cela et qu’on le garde à l’esprit, on peut mieux comprendre son mécanismes, ses exigences, et agir avec empathie plutôt qu’en réaction à son propre mécanisme de défense.

Accompagnement de l’enfant de base 1

Ce qu’il faut éviter

– Ne pas le juger ; limiter la pression et les attentes, il faut être souple avec lui.

– Ne pas donner de responsabilités ou un rôle d’adulte ; or c’est très tentant car on peut lui faire confiance et ainsi se reposer sur lui ! L’encourager au contraire à avoir un comportement d’enfant.

– Éviter les punitions, surtout collectives : c’est profondément injuste pour lui ! Il est stressé car il veut être lavé de tous les reproches qu’on peut lui faire, la punition aggrave son stress. En fait, il a besoin de transgresser !

– L’école lui met déjà trop de pression, il cherche l’excellence (ce qui peut le conduire à la dépression) ; ne pas aggraver la pression en demandant des bonnes notes ou en pointant du doigt les mauvaises. Il doit apprendre à modérer ses efforts. L’instruction en famille est idéale pour un 1 !

Éviter de lui faire des reproches ou des remarques, il s’en fait déjà beaucoup en lui-même. Ce n’est pas grave si tout n’est pas parfait : ses devoirs, ses projets, son comportement etc.

– Ne pas tomber dans le piège de leur réussite et les pousser dans la perfection.

– Ne pas les laisser dicter notre comportement et attitude, tout en ménageant sa susceptibilité et sa très grande sensibilité ; ce qui exige beaucoup de souplesse et de vigilance.

Ce qu’il faudrait faire

  • L’enfant 1 est dans l’analyse, la logique mais coupé des émotions et de l’instinct : l’accompagner à accepter et exprimer ses émotions et sa sensibilité. Expression de soi !
  • L’amener à plus de souplesse, ne pas le gronder quand il se permet d’être en retard par exemple; simplement lui faire remarquer qu’il s’est passé des choses passionnantes en sont absence.

Car certains 1 vont être à cheval sur les principes, les mœurs, la morale ; ils veulent sauver le monde avec leurs idéaux : pour eux, la ponctualité est secondaire.

En revanche d’autres 1 vont être plus méticuleux, plus ordonnées, propres, plus ponctuels.

  • L’encourager à des activités de relâchement : détente, nature, amis : ce qui ressource ; l’aider à discerner
  • Encourager des loisirs ludiques, sans performance ni compétition. Scouts, théâtre, etc.
  • L’amener à se détendre et à se mettre moins de pression ; à se déresponsabiliser, à devenir plus libre et plus spontané (théâtre etc.) A ressentir de l’amour-propre sans avoir besoin de coller aux attentes.
  • Rire de nos erreurs, afin de lui montrer qu’il peut rire des siennes, les dédramatiser. Reconnaître nos propres erreurs et imperfections peut l’amener à se mettre moins de pression ; faire des bêtises en sa présence ou avec lui !
  • Être patient avec lui afin qu’il soit patient avec lui-même et les autres
  • Lui donner le goût de l’art, des contes qui font appel à l’irrationnel et font fi de la logique.
  • L’aider à rêver, danser, chanter ; à se faire plaisir ! A regarder des films moins instructifs : comédies, romances, fantaisies, etc.
  • Écouter sa déception, et même sa colère.
  • L’aider à se dévoiler devant les autres.
  • Prévoir chaque jour des moments de détente.
  • A l’adolescence ; l’orienter vers des choses relaxantes : promenade, natation, jardinage, relaxation, etc.
  • L’accompagner dans la prise de décisions, ce qui est difficile pour lui, il raisonne toujours par la logique. Il est bon de l’accompagner à déterminer ce qu’il veut vraiment, pas ce qu’il est bien ou logique de faire.
  • S’il s’entête dans un comportement, lui donner des alternatives afin de limiter la frustration.
  • L’encourager, le valoriser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *