L’enfant de base 1: Relation au monde

Suite de l’article: “L’enfant de base 1; relation aux autres”

En général

L’enfant 1, et cela s’accentue en grandissant, a souvent de grands idéaux, il veut se lancer dans de grandes causes. En d’autres termes, il cherche à changer monde pour le rendre conforme à ses idéaux de perfection, à ce qui doit être selon son schéma de croyances.

Contrairement aux types introvertis, il peut avoir tendance à s’affirmer. Il sait se montrer obstiné, il a un sens aigu de la justice et de la morale: il ne se laisse pas déstabiliser jusqu’à camper sur ses positions! Parce que selon lui, il a raison !

Il va essentiellement chercher des activités liées au savoir où à l’adresse, voire à la compétition. Mais la compétition est souvent génératrice de stress pour lui, ce qui le différencie du 3 à qui il ressemble beaucoup sous certains aspects.

L’enfant 1 ne ment pas aux autres, ou très peu. Mais s’il ment, c’est toujours qu’il peut trouver une justification morale qui lui convienne.

A l’école

En général, il veut être le meilleur, si possible dans toutes les matières. Il vise le 20/20, ou les mentions d’excellence. Attention, on peut ici le confondre avec le 3 si ce dernier cherche sa réussite dans le domaine scolaire.

L’enfant 1 veut apprendre

Il ne veut pas décevoir.

L’école et les devoirs pris très au sérieux par l’enfant 1, et il critique ceux qui ne font pas de même.

Il est très sensible aux retours des instituteurs, professeurs, etc. Les notes, bulletins, diplômes et mentions sont très importants, et il ne vise pas le diplôme, il vise la mention très bien. Mais en général sans tricher car cela ne se fait pas, ou alors il doit être sûr qu’il ne pourra pas être pris la main dans le sac : par exemple lors d’un examen en distanciel ! Si ça lui arrive de tricher, il y trouve une justification morale : on lui donne trop de travail, et c’est injuste!

Il cherche presque essentiellement des activités instructives : dans les arts, les sciences, la culture en général, etc.

Il peut se lâcher quand il se sent bien et souffler un peu, s’amuser, relâcher la pression, et même « faire le fou ». Et dans ces moments de relâchements, il peut s’orienter vers des activités plus ludiques, créatives, etc.

Pour un 1, le changement est difficile. Il aime les choses claires donc stables, routinières. Cela vient probablement de son aile en 9.

L’adolescence

L’adolescence est très difficile pour un 1. Il est très sensible aux imperfections de ce monde et idéaliste : il se retrouve souvent déçu par ses amis, il veut les changer et changer le monde.

La même enfant 1 de mon entourage avait tendance à beaucoup critiquer ses amis et leurs comportements à l’adolescence, surtout s’ils prenaient de l’alcool ou des drogues. Pour la défense des animaux, elle a adopté un régime végétarien strict, et ne supportait absolument pas de manger des aliments cuits dans une poêle qui avait servi à faire cuire de la viande.

C’est une période de stress intense voire de dépression surtout par rapport à ses attentes : ses amis, l’école, la société etc.

Savoir-vivre est très important pour un adolescent 1 : il très poli, respectueux des règles. Il vit mal d’être pris en train de transgresser. La même enfant 1 vouait un culte à « l’étiquette » de la renaissance : plus que les valeurs, l’étiquette concerne la manière dont on se comporte en société, ce qu’il est de bon ton de faire ou de ne pas faire.

Il a peur de montrer ses sentiments, surtout la colère et la tristesse.

La suite: “L’enfant de base 1: Problématique et accompagnement”.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *